Préfecture 35 -Arrêté sécheresse du 25 juillet 2022

28 juillet 2022

Le département d’Ille-et-Vilaine placé en état d’alerte sécheresse renforcée : l’encadrement des usages d’eau potable affermi

Publié le 13 juillet 2022 – MAJ 25 juillet 2022 sur le site de la Préfecture d’Ille-et-Vilaine
 
 
En raison d’un déficit pluviométrique persistant, l’Ille-et-Vilaine est placé en état d’alerte sécheresse depuis le 24 mai dernier, imposant des mesures de restriction d’usage de l’eau potable dans l’ensemble du département. Au regard des conditions météorologiques attendues dans le département et compte tenu de l’état des différents indicateurs de suivi de la ressource en eau, les mesures de protection de la ressource en eau seront renforcées à compter du lundi 18 juillet 2022. En cette période sensible pour la ressource, le préfet d’Ille-et-Vilaine appelle chacun, dès à présent, à la vigilance dans sa consommation en eau.
 

Après une pluviométrie hivernale déficitaire de 20 %, le département d’Ille-et-Vilaine a observé un déficit de 20 à 40 % sur les pluies de printemps, selon les secteurs du département. Dès le 28 avril 2022, le département a été placé en vigilance sécheresse pour les milieux aquatiques et, depuis le 24 mai, il est placé en alerte pour la production d’eau potable.

> Consultez l’article Le département d’Ille-et-Vilaine placé en état d’alerte sécheresse : encadrement des usages d’eau potable depuis le 24 mai 2022

> Consultez l’article Nouveau renforcement des mesures de protection de la ressource en eau dans le département d’Ille-et-Vilaine – 25 juillet 2022

Dans ce contexte de déficit pluviométrique important, les indicateurs de déclenchement des mesures de restriction sont suivis régulièrement par les services de l’État et franchissent actuellement de nouveaux seuils, notamment sur le Frémur, le Meu et la Chère.
 
 
Depuis le lundi 18 juillet, le département est ainsi placé en état d’alerte sécheresse renforcée.

Dans le nord du département (Côte d’Emeraude, Saint-Malo et baie du Mont Saint-Michel), la disponibilité de la ressource en eau pour la production d’eau potable se dégrade nettement. On observe ainsi une vidange rapide des barrages de Mireloup, de Beaufort et dans une moindre mesure de Bois-joli. En l’absence de pluies suffisamment importantes pour freiner cette vidange, les perspectives sur ce secteur sont préoccupantes avec un risque de coupure d’eau en fin d’automne actuellement évalué à 50 %.
 
 

►  Aussi, à compter du lundi 25 juillet, de nouvelles mesures de restriction s’appliqueront en Ille-et-Vilaine selon la description ci-après :

Pour les usages « milieux aquatiques » (cf. carte des secteurs en annexe), c’est-à-dire les usages utilisant de l’eau prélevée dans le milieu naturel (forages, puits, prélèvements en rivière, plans d’eau ou retenues connectés durant l’étiage), effectués à l’aide d’installations fixes ou mobiles :

  • Le secteur « 7 – Chère » est maintenu en crise et les secteurs « 3 – Bassin de la Vilaine Nord-Meu » et « 5 – Bassin de la rive gauche Vilaine » sont placés en crise ;
  • Le secteur « 1 – Bassins côtiers » est maintenu en alerte renforcée et le secteur « 4 – Bassin de la Vilaine en amont de Rennes » est placé en alerte renforcée ;
  • Le secteur « 2 – Bassin du Couesnon », « 4 – Bassin de la Vilaine en amont de Rennes » est maintenu en alerte et le secteur « Secteur n°6 – Bassin de l’Aff » est placé en alerte sécheresse. ;

Pour les usages « eau potable » :

  • Le secteur « A – Bassins côtiers » est maintenu en alerte renforcée ;
  • Le secteur « B – Couesnon / Vilaine » est maintenu en alerte.

Le tableau joint à ce communiqué détaille les mesures qui s’appliqueront à compter du 25 juillet 2022.

Niveau de sécheresse sur les secteurs « milieux aquatiques » (MA)

Niveau de sécheresse sur les secteurs « alimentation en eau potable » (AEP)

Tableau des mesures de restrictions par niveau de sécheresse

Face à cette situation qui s’aggrave et aux fortes chaleurs actuelles, chacun, résident, touriste, industriel, collectivité, exploitant agricole, est appelé à respecter les mesures de restriction indispensables pour ne pas aggraver la situation
 
► Chacun est invité à réduire, dès à présent et de manière volontaire, sa consommation en eau et à se tenir informé des évolutions prochaines en matière de restriction.
 

Pour suivre l’évolution de la situation et les mesures en vigueur

Consultez en temps réel les mesures de restriction applicables par commune et en fonction de la ressource utilisée et des usages
Consultez l’arrêté « sécheresse » en cours dans sa totalité
Afin de protéger les milieux naturels, il est interdit de prélever dans un cours d’eau ou sa nappe d’accompagnement rapprochée, lorsque le débit à la station hydrométrique de référence de ce cours d’eau est inférieur au dixième du module du cours d’eau. Pour connaître ce seuil.